Past Cities

Baguio, Cordillera, Philippines

Chargement de la carte...

Nichée dans les montagnes luxuriantes de la région de la Cordillère aux Philippines, la ville de Baguio a une histoire riche et dynamique qui se mêle à son environnement politique unique et à sa géographie époustouflante. Depuis ses humbles débuts en tant que village isolé jusqu'à son ascension en tant que "capitale d'été des Philippines", Baguio est devenue une métropole animée tout en conservant son charme naturel.

L'histoire de Baguio remonte à l'époque précoloniale lorsque des tribus indigènes, en particulier les Ibalois et les Kankanaeys, habitaient la région. Ces peuples autochtones ont adopté un mode de vie communautaire, vivant de l'agriculture, de la chasse et du tissage. Leur relation harmonieuse avec la nature et le territoire a jeté les bases du patrimoine culturel de la ville.

La transformation de Baguio a commencé à l'époque coloniale espagnole lorsque les autorités espagnoles ont reconnu l'emplacement stratégique de la ville comme une station de montagne potentielle en raison de son climat frais et de ses paysages à couper le souffle. En 1900, le gouvernement colonial américain, suivant les traces des Espagnols, établit Baguio comme résidence d'été pour ses fonctionnaires. Cela a conduit à la construction de Kennon Road, qui reliait la ville aux basses terres.

Sous la domination américaine, Baguio a connu un développement et une urbanisation rapides. Le gouvernement colonial a introduit divers projets d'infrastructure, tels que Camp John Hay et Teachers Camp, qui ont été essentiels pour transformer Baguio en une ville moderne. De plus, Baguio est devenu le site de la Commission philippine annuelle, attirant des politiciens et des dignitaires de tout le pays.

La géographie de Baguio a joué un rôle important dans son urbanisme et sa croissance. Située à environ 1 540 mètres au-dessus du niveau de la mer, la ville bénéficie d'un climat tempéré, ce qui en fait une destination populaire pour les touristes et les colons cherchant un répit de la chaleur des basses terres. Les montagnes verdoyantes, les vallées pittoresques et l'emblématique parc Burnham renforcent encore l'attrait de la ville.

L'atmosphère tranquille de Baguio a été brusquement brisée pendant la Seconde Guerre mondiale lorsque les forces japonaises ont occupé la ville. Baguio est devenu le quartier général de l'armée japonaise, entraînant d'importantes destructions et pertes de vies. L'infrastructure de la ville a énormément souffert et de nombreux habitants ont enduré des difficultés pendant cette période tumultueuse.

Après la guerre, Baguio a subi un processus de réhabilitation et de reconstruction. Les États-Unis, en guise de réparation, ont aidé à reconstruire la ville, entraînant la relance de son industrie touristique. Au cours des années suivantes, la population de Baguio a augmenté régulièrement à mesure que des personnes de diverses régions migraient vers la ville, à la recherche d'opportunités d'emploi et d'éducation.

Tout au long du XXe siècle, Baguio est devenu un foyer d'activisme politique et de préservation culturelle. La ville a été témoin de protestations et de manifestations, les habitants plaidant pour la justice sociale, la protection de l'environnement et la préservation des cultures autochtones. Le mélange unique de conscience politique et de gestion environnementale de Baguio la distingue des autres villes des Philippines.

Alors que Baguio entre dans le 21e siècle, elle fait face à de nouveaux défis provoqués par une urbanisation rapide et un tourisme accru. La pression exercée sur son infrastructure, associée aux préoccupations environnementales, a nécessité une évolution vers des pratiques de développement durable. Des efforts sont déployés pour trouver un équilibre entre la préservation de la beauté naturelle de la ville et la satisfaction des besoins de sa population croissante.